art

  • réflexions sur un livre à écrire

    Ce texte est le point de départ théorique d'un projet collectif dirigé par Gil Bartholeyns et Thomas Golsenne sur La Performance des images. Le livre sera publié fin 2009 par Les Editions de l'Université de Bruxelles. On n'y fera pas l'apologie néo-libérale d'une image compétitive et rentable, mais plutôt on se demandera : Qu'est-ce qui rend une image active, qui la fait fonctionner ? Et d'ailleurs que veut dire "fonctionner" pour une image ? Nous donnons ici un certain nombre de réponses, bien conscients qu'elles soulèvent des questions à leur tour. Aux lecteurs de les formuler.

  • les images comme acteurs de l'histoire

    L'événement est ce qui fait bouger la représentation jusqu'alors stable d'une situation. Il modifie notre perception des choses, les historiens comme les philosophes s'accordent pour lui attribuer cette capacité à briser l'intelligibilité du monde et à imposer une recomposition à partir des éléments nouveaux de la perturbation. À ce titre, l'événement est affaire de représentation, quelle que soit l'échelle de son impact, il peut être compris comme un mode de transformation de la rationalisation du monde. Qui décide alors de la valeur d'un fait, d'une expérience qui le hausse au niveau d'un événement ? Qui ou comment se décrète le quotient d'événementialité d'un fait vécu ?
    Représentation et événement. Deux mots, deux notions, un couple en apparence indissociable. Toute la difficulté consiste dès lors à comprendre ce composite qui est le cœur de notre relation à l'histoire.

  • à propos de "L'Image à l'époque gothique" (et de "L'Image à l'époque romane"), de Jean Wirth

    Le nouvel ouvrage de Jean Wirth s'impose, par son ampleur, comme un nouveau jalon dans la compréhension de l'image médiévale.
    Jérôme Baschet, autre grand spécialiste de la période, en fournit ici une lecture en profondeur et propose plusieurs pistes de réflexion qui concernent tant la méthode que l'interprétation proposées par J. Wirth.

  • d'après Jean Wirth, "L'image à l'époque gothique"

    Le dernier livre de Jean Wirth, L'image à l'époque gothique, offre un excellent cas d'école : tout en insistant avec grande érudition et intelligence sur les dimensions théorique, anthropologique, esthétique de la scolastique médiévale, l'auteur ne cesse pas de répéter que ces discours ne déterminent pas les orientations formelles des oeuvres d'art, mais les expliquent.
    Je voudrais expliciter les impensés d'une telle position et proposer une autre façon d'aborder la relation entre phénomènes artistiques et culture savante.